• Laure Gombault romancière

Mon roman passe dans sa dernière phase

Ça y est ! Le 1er jet de mon roman est terminé !

Un an de travail, et des centaines d’heures de solitude devant mon écran d’ordinateur… Enfin pas tout à fait, car je les ai passées avec Colette, Adrien, Mamillon, Cindy, Ingge, Saïd, Irène, Fernando, Caroline et d’autres encore. J’ai cheminé de longues heures avec mes amis de papier et nous avons noué des relations tour à tour, joyeuses, tristes, apaisées ou conflictuelles. Je les ai profondément aimés et parfois ils m’ont irritée au point que j’ai voulu les abandonner au fond de leur fichier, mais nous avons tenu bon tous ensemble, alors je les porterai longtemps dans mon cœur.

J’ai envoyé hier mon manuscrit ( dont j'hésite encore avec le titre ) à Cyril Destoky, un auteur et conseiller éditorial qui va me renvoyer une analyse détaillée des forces et des faiblesses de mon texte pour que je puisse entamer ma toute dernière phase de réécriture. C’est la première fois que je fais appel à un professionnel et je suis ravie de notre collaboration. Ami-e-s auteurs ou autrices, soi dit en passant, je vous recommande vivement ses services.

Alors que vous dire de mon prochain roman sans trop en dévoiler ?

Pour ceux et celles qui me lisent déjà, vous reconnaîtrez les obsessions dont je vous ai parlé sur un précédent post, notamment la question des origines et des secrets de famille. Cette fois, mon roman se déroule à Paris, dans le 18e arrondissement et Colette, mon héroïne principale travaille rue de la Chapelle dans un salon d’esthétique.

C'est une masseuse aux mains d’or et chacune de ses clientes ne tarit pas d’éloges sur ses compétences. Avec Colette, c’est l’extase assurée ! Seulement Colette souffre d’hyperphagie, elle se jette sur la nourriture et c’est la seule esthéticienne obèse de toute la profession, songe-elle souvent. Que cache-t-elle sous sa graisse ? Là est la question… Colette ne veut pas le savoir, ou plutôt elle le dénie depuis quinze ans, depuis ce jour où elle s’est risquée à une promesse impossible. Alors oui, comme vous vous en doutez, elle va devoir affronter sa vérité, les conséquences de sa folie de jeunesse.

Il est question de loyauté, d’arrachement même, et de fuite, mais elle vient d’être embauchée par une femme pour masser chaque soir son fils plongé dans un coma profond. Il s’appelle Adrien, ils ont le même âge et une relation de corps à cœurs va bientôt se nouer entre eux, durant ces heures où les mains d’Irène s’évertuent à le sortir de ses limbes. Ce bel endormi sera le point de départ du réveil d’Irène autant que du sien.

Voilà, j’espère vous avoir mis un peu l’eau à la bouche.

La suite dans le prochain épisode cher-e-s lecteurs et lectrices.

Posts récents

Voir tout

Écrire ou jardiner ?

Je suis dans une phase de réécriture de mon nouveau roman. Qu'est- ce à dire ? C'est comme travailler la terre, la retourner, débroussailler, couper, replanter. D'un terrain vague, composer un jardin

suivez-moi

© 2019
Proudly created with Wix.com

 

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now